Entrevue : La foi du croyant dans la détresse

Entrevue : La foi du croyant dans la détresse

Entrevue avec Stéphane Fontaine et Marjolaine Bourque, parents de Caleb : survivant de la leucémie.

Lecture de Marc 5, versets 21 à 43

La Bible montre que, dans la détresse, Dieu est la seule solution. De nos jours, lorsque nous lisons cela, nous pouvons penser que ce n’était possible qu’avant, du temps de la Bible. Voici un couple qui nous prouve le contraire.

Dans leur détresse, ce couple a compris que Dieu nous appelle à mettre notre confiance en lui. Tous deux avaient foi non pas en une guérison, mais en son secours quoi qu’il arrive. Ils ne prêchent pas le positivisme.  Le médecin qui a soigné leur fils, bien que non croyante, reconnait qu’il y a eu une intervention « extérieure » qui a guérit Caleb.

Ce couple nous mentionne que Dieu peut tarder à répondre. Dans l’attente, le doute peut s’insinuer en nous. Il faut garder en tête que la souffrance a un but. Dieu utilise le temps pour nous former. Il fait naître notre foi et c’est lui qui la préserve et la fortifie.

Dans cette épreuve, Stéphane a vécu beaucoup de colère, mais Dieu a parlé à son cœur. Il lui a fait comprendre que Caleb était SON enfant. Stéphane a compris qu’il devait parler du ciel à son fils. La colère est légitime, mais Dieu amène le réconfort à travers elle.

Lecture de 1 Pierre 4, verset 12

Le chrétien va souffrir, mais ce ne sera pas en vain et ce ne sera pas seul. D’ici là, chacun doit s’outiller et bâtir sa théologie de la souffrance pour être plus solide quand les difficultés viendront.